Couronne de Bréona

Ce weekend-là, la météo n’offrait qu’une courte fenêtre stable et dégagée. Aussi, pour profiter de notre temps libre en montagne, nous devions choisir de nous rabattre sur une course brève et, bien que la traversée de la Couronne de Bréona soit plutôt longue, en contradiction apparente avec nos contraintes, elle offre une magnifique opportunité d’évasion, engagée, et laisse la possibilité de se dégager au niveau du premier clocher, au niveau du premier quart de la traversée. Lire la suite ›

Publié dans Courses

Alpe Devero

Il faisait beau sur l’Alpe, un temps propice à la flânerie ; un temps qui engourdit aussi. Les effluves flottant dans l’espace exhalaient le champignon, l’eau fraîche, les mousses, les lupins, les mélèzes et mille autres fragrances subtiles que l’on percevait plus indistinctement. La végétation aussi avait amorcé sa mue, les extrémités des branches des mélèzes viraient au vert et au jaune pâle. Les myrtilliers, gardant encore leurs fruits fermes et savoureux, tournaient au rouge bordeaux, donnant un magnifique relief aux pâturages d’altitude. Cependant, si l’atmosphère invitait à la promenade légère, le relief que nous devions parcourir engageait plutôt à la marche soutenue et constante. Derrière Fäld à 1547m, la montée au Geisspfad à 2473m, ou Passo della Rossa de l’autre côté de la borne frontière, est rude et longue. C’est tellement éreintant que Philippe n’a pas pu s’empêcher de piquer une tête dans le Geisspfadsee, un magnifique lac limpide et bleu lové dans la large cuvette du col. Oui mais … On est alors bien loin des rives sablonneuses de la rade d’Hyères et, si l’eau y est beaucoup moins salée, elle est à l’inverse beaucoup plus fraîche. Ainsi, le retour de notre ami sur la terre ferme fut plutôt rapide. Philippe a beau être un habitué des grands froids canadiens, il a intégré chez nous le même côté poule-mouillée du Boèland ordinaire. Lire la suite ›

Publié dans Courses

Pointe de Mourti

 

    

Au-dessus de nos têtes, une large bande de ciel bleu laisse place au soleil. De part et d’autre, de volumineux nuages blancs cadrent un décor de carte postale fait de montagnes noires, imposantes, soulignées par la blancheur du glacier, les séracs gris et bleus et de gros cumulus magnifiques. Le décor est superbe. Lire la suite ›

Publié dans Courses

Tête Blanche

Publié dans Courses

Dent du Loup

Publié dans Courses

Luge aux Diablerets

Publié dans Courses

Cours avalanche

Publié dans Courses

Hommage à Jean-Marc Hager

Portrait de Jean-Marc (1956-2017)

Un bandana vissé sur la tête, une salopette bleue, du papier de journal à la place des chaussettes, une clope au bec, on pouvait te reconnaître de très loin comme de près. Un personnage haut en couleurs, un terrien digne des romans de C.-F. Ramuz ou des poèmes de Gustave Roud. Mais aucun écrivain n’aurait pu en inventer un comme toi. Et pour nous tous, tu étais et resteras Jean-Marc ou « l’Indien ». Souvent en route mais jamais pressé, parce que, selon ta devise, à la montagne « c’est comme à la poste », on doit savoir attendre et selon ton expression «  à la montagne ça change tout le temps ». Lire la suite ›

Publié dans Courses

Première neige

Un cadeau avant l’heure, une petite joie qui nous laisse sans voix. Un dessert attendu, une double crème à faire pleurer de bonheur l’Abbé Bovet, lui même …

Publié dans Courses

La Tourche, 2198m

Le plateau des Martinaux, où est implanté le chalet du ski club de Lavey, est un véritable balcon sur le Léman et sur le Chablais valaisan. On monte là-haut par une incroyable succession de virages de la petite route qui rallie Lavey à Morcles tout d’abord, en vingt-neuf épingles à cheveux d’une route étroite et raide. Puis, quelques centaines de mètres après Morcles, la route évite par une courbe à droite le grillage du fort militaire et repart pour une quinzaine d’autres épingles, jusqu’au parking du petit ski-lift. Il y a largement de quoi donner le tournis aux plus aguerris des conducteurs. Lire la suite ›

Publié dans Courses