La Pierre du Moëllé

Posée à côté du restaurant, bordant le petit parking, la Pierre du Moëllé est un gros rocher large, incongru, comme tombé du ciel juste au niveau du col, ou posé là par Gulliver, ou peut-être encore était-ce un Ork vert monstrueux et musculeux qui se serait fossilisé là, terrassé par le manque d’oxygène et séché par la chaleur estivale intense. A vrai dire, cette pensée n’est ni hasardeuse, ni éloignée de la réalité du moment. A cet instant de la journée, le col est écrasé par un soleil de plomb qui semble repousser les rares atomes d’oxygène loin au-delà des crêtes, là où l’ombre des parasols accueille des formes alanguies et ambrées et où la fraicheur de la bière condense l’air humide qui s’écoule lentement sur l’extérieur des verres. Lire la suite ›

Publié dans Courses

Abattage au chalet

La tronçonneuse venait de s’arrêter. Tous les regards étaient tournés vers un petit groupe d’arbres orienté vers les Dents du Midi, juste à côté de la balançoire. Pendant quelques secondes, un silence profond s’était installé et plus rien ne bougeait ; tout était comme arrêté, suspendu. Puis, un craquement bref et sec se fit entendre et, lentement, le tronc prit de l’angle, de la vitesse et s’abattit enfin dans un froissement souple et sourd. Le dernier des douze épicéas prévus pour l’abattage venait de tomber, exactement dans l’alignement visé par le bûcheron et l’axe du câble de traction. Lire la suite ›

Publié dans Courses

Pouetta-Raisse

IMG_0268 IMG_0278  IMG_0315 IMG_0324 IMG_0327 IMG_0335  IMG_0347

Sous le plafond bas du ciel nuageux, les volutes de brume qui collent sur le flanc de la forêt sombre, en se traînant, donnent à la côte au-dessus de Vuiteboeuf une allure d’île tropicale. L’atmosphère ressemble à s’y méprendre à celle de ces à-pics verdoyants de l’Ile de la Réunion, floutés par le brouillard accroché aux crêtes des cirques profonds. A cet instant, le balai incessant des essuie-glaces laisse présager des sentiers glissants, des vêtements crottés et une moiteur inconfortable dans la parka dégoulinante. Lire la suite ›

Publié dans Courses

Blanc de Moming 3661m

P1040899 P1040912 P1040923 P1040942 P1040954 P1040958 P1040975 P1040994

Jusque-là tout était encore un peu terne. Zinal montrait son visage d’arrière-saison, déserté, presque sans vie et la salle du seul bistrot ouvert n’accueillait qu’un unique client, assis à une table latérale, immobile, presque boudeur, comme désœuvré. L’ombre des hautes montagnes alentours gommait les couleurs et fondait les contrastes, mais peut-être aussi, n’était-ce que le reflet de mon esprit encore embrouillé à cette heure presque matinale. A la sortie du village, il suffit de passer le pont. Il suffit de passer le pont, C’est tout de suite l’aventure… chante Georges Brassens, dont l’adn montagnard s’arrête vraisemblablement à sa moustache, son esprit étant tout à son art pour visiter la nature humaine et cueillir la frêle primevère sous les feuillages virevoltants. Lire la suite ›

Publié dans Courses

La Porte Noire

IMG_0154 IMG_0173 IMG_0193 IMG_0204 IMG_0214 IMG_0216 IMG_0218 IMG_0224

Il doit être écrit quelque part que cette saison de ski ne sera pas comme les autres. A la difficulté de trouver de bonnes conditions d’enneigement, s’ajoute encore celle d’avoir une météo suffisamment stable, puis, quand le soleil s’annonce enfin, de trouver de la place dans les cabanes et dans nos agendas respectifs. Ainsi, ce dernier weekend nous a vu nous disperser tous azimuts, l’une au Mont-Tellier, l’autre dans la vallée de Gressoney, un troisième au col Durand, et nous, petite paire résiduelle, sur une course de substitution. Lire la suite ›

Publié dans Courses

La Para, 2640 m

20170311_095335 20170311_104730 20170311_123248 20170311_124249 20170311_131702 20170311_140221

Décidément, c’est tout ou rien. Depuis des semaines, voyant les faces des Préalpes se dégarnir au fur et à mesure que le thermomètre montait, lié à un ciel radieux, on était tous à scruter la météo à dix jours et à brûler des cierges pour appeler le retour des frimas et des précipitations, mais non, rien. Sans doute notre ferveur et nos sacrifices étaient-ils insuffisants, ou naïfs, ou trop païens, mais les cieux, eux, tardaient à intercéder. Et puis, brusquement, tout changea. Le ciel s’obscurcit, la lumière baissa, le vent enfla, secouant les branches et faisant valser les rares feuilles restées au sol. Un rien de plus et c’était le déluge nous ramenant Noé, ou l’entrée dans l’apocalypse de Belzébuth, plutôt que l’avènement du paradis promis par Aphrodite. Alors, comme par miracle, il neigea. Loin de nous tout d’abord, des masses de flocons s’abattirent aux Grisons, puis, se rapprochèrent par vagues du Gothard, jusqu’à atteindre enfin le Chablais et les Préalpes. En parallèle, le niveau de risque d’avalanches passa d’heure en heure de 2 à 3, puis grimpa à 4, venant à notre rencontre, avant de retomber juste avant la fin de la semaine. Et si maintenant le soleil ne revenait plus ? Lire la suite ›

Publié dans Courses

Le soleil a rendez-vous avec la lune, mais la lune ne le sait pas …

Pauvres_01 Pauvres_02 Pauvres_03 Pauvres_04 PteMasserey_01 PteMasserey_02 PteMasserey_03 PteMasserey_04

Depuis quelques jours, on était dans le bleu. Celui du ciel tout d’abord, puisqu’un anticyclone était stationné sur nos têtes depuis plusieurs semaines déjà, maintenant une chape de brume sur Genève, et assurant ailleurs un ensoleillement radieux qui faisait barrage à toute nouvelle précipitation. Dans le bleu aussi, par le report aux calendes grecques de la balade nocturne en raquette ; pas de neige, pas de lune. Lire la suite ›

Publié dans Courses

Formation avalanche

IMG_0065 IMG_0082 IMG_0083 IMG_0084 IMG_0098 IMG_0105

Pour chacun en janvier, la préoccupation première est de mettre en œuvre toutes les bonnes résolutions prises au passage de la nouvelle année, parfois à la légère, dans les embrassades sous le gui et les cotillons. Dans notre vie trépidante de consommateur invétéré et pressé, la liste des améliorations à envisager est parfois bien longue et, ma foi, pas toujours très réaliste. Enfin, ne boudons pas l’enthousiasme de ces instants privilégiés, en agréable compagnie et un verre à la main. Ainsi, dans le cadre de notre rôle de skieur-alpiniste, on se promet de mieux aborder nos virages en neige profonde, plutôt facile, de parfaire notre forme physique par un entrainement régulier, déjà moins facile, de mieux appréhender notre technique de progression en pentes raides, beaucoup moins facile. Et alors, quid du renforcement de nos connaissances des conditions de la neige et de la perception des risques d’avalanche ?

Lire la suite ›

Publié dans Courses

Première neige de l’année …

img_0052 img_0053 img_0056 img_0057

Publié dans Courses

Noël en Billens

_dsc0377      mixetremix_neige_03

img_4165 img_4162 img_4159

Ce n’était évidemment pas les conditions que nous attendions.

En novembre, une couche de soixante centimètres de belle crème blanche recouvrait les pâturages et les myrtilliers du Molard, nous laissant rêver à un Noël blanc et un hiver extraordinaire. Mais une semaine plus tard, un fort courant du Sud nous amène le foehn et fait apparaître ça et là les premières dents de lion, et six semaines plus tard, le traineau du Père Noël est en rade quelque part entre Korvantunturi en Finlande et Droeback en Norvège, faute de neige pour le faire glisser. Les livraisons des commandes des enfants méritants devraient donc se faire par DHL ou FedEx, comme quoi, s’il faut admettre qu’on n’arrête pas le progrès, on peut aussi faire la réflexion que tout fout le camp ! Lire la suite ›

Publié dans Courses